4 minutes 33…de silence !

Dans 4’33 : ce sont les bruits faits par le public… qui font la musique !

 

John Cage
John Cage (1912 – 1992)

Une œuvre tenant une place unique dans l’histoire de la musique

En août 1952 eut lieu, par le pianiste David Tudor, à New York, la première représentation d’une œuvre tenant une place unique dans l’histoire de la musique : « 4’33’’ » du compositeur John Cage. La particularité de cette composition, constituée de trois mouvements, est de ne comporter aucune note de musique : sur la partition figure, pour chaque mouvement,  le mot « Tacet », signifiant que l’instrumentiste ne joue pas. Le compositeur a imposé que la durée d’exécution de « 4’33’’ » soit exactement de 4 minutes et 33 secondes. C’est en visitant une chambre sourde, et en écoutant les bruits de son propre organisme, qu’il serait arrivé à la conclusion que le silence total n’existait pas.  Réalisant alors cette impossibilité, il composa ce qui devait devenir son morceau le plus populaire. Certains justifient cette musique « avant-gardiste » par une influence de la notion taoïste de non-agir, dont Cage fut, un temps, un adepte.

Lors de la première représentation, le pianiste ouvrit la partition, et resta immobile face au clavier. Les 4 minutes 33 sec de silence semblèrent durer une éternité pour le public, qui n’était ni prévenu ni préparé : certaines personnes ont commencé à chuchoter, d’autres sont parties, affichant une grande déception.

4’33 représentent 273 secondes, renvoyant par analogie à la température du zéro absolu.

Bien qu’il n’existe pas d’explication officielle concernant l’explication du titre de cette qui est qualifié d’ « œuvre expérimentale », il est couramment admis que les 4’33 représentent 273 secondes, renvoyant par analogie à -273°, température du zéro absolu. Considérant que « le silence est une vraie note »,  Cage a voulu souligner son importante comme partie intégrante de la musique.

 

 

vous avez apprécié cet article? faites-le savoir a vos amis !

jean-serge Lubeck

Rédacteur, concepteur, community manager et...mélomane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*