Chopin : Son corps repose au Père-Lachaise… mais son cœur est à Varsovie !

Frédéric Chopin, pianiste prodige

De souche française par son père, Frédéric Chopin est né à Zelazowa Wola, en Pologne. Sa mère, musicienne, lui donne les premières leçons, puis le confie à un professeur. Capable de jouer en privé dès l’âge de huit ans, c’est un enfant prodige. Son premier concert à Paris est donné le 26 février 1832. 

chopin,_by_wodzinska
Frédéric Chopin

Puis il rencontre Liszt, qui le présente à George Sand, avec qui il aura une liaison pendant dix ans. En février 1848, il donnera son dernier concert à Paris, salle Pleyel. Le 22 du même mois, la révolution éclate. Il se rend à Londres, donne un concert chez la duchesse de Sutherland en présence de la reine Victoria et de sa cour, puis en Écosse, enfin il revient à Londres, où, malade, les médecins lui conseillent de ne pas séjourner.

Chopin: une santé fragile

De retour à Paris, sa santé se dégrade de plus en plus. Le mardi 17 octobre 1849, à 2 heures du matin, le compositeur s’éteint dans son appartement du 12, place Vendôme, entouré de ses amis. Il n'est âgé que de 39 ans !

Des funérailles grandioses furent célébrées solennellement en l'église de la Madeleine le 30 octobre qui suivit, et son corps inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

On répandit sur son cercueil la poignée de terre polonaise qui lui avait été offerte dans une urne lorsqu'il quitta son pays le 2 novembre 1830. Chopin avait toujours affirmé porter dans son cœur sa patrie natale.

Sous la direction d'Auguste Clésinger, mari de Solange Sand, fille de George Sand, un monument funéraire est consrtruit. Il s'agit d'un tombeau en pierre de forme rectangulaire surmonté d'une statue en marbre, La Musique en pleurs, représentant Euterpe, muse de la musique. La statue  qui mesure environ 100 cm de haut, porte la signature : « J. Clésinger, 1850 ». 

Stèle marquant l'emplacement du coeur de Chopin à Varsovie
Stèle marquant l'emplacement du coeur de Chopin

Son coeur a été extrait de son corps... après sa mort

Conformément à son désir, son cœur a été extrait de son corps, juste après sa mort. Il a été placé dans un cénotaphe, qui se trouve dans un pilier de l'église de Sainte-Croix de Varsovie.

Le monument est gravé d'une citation de l'Evangile de Matthieu :

« Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur ».

 

 

Le Saviez-vous ? 

La séparation du coeur et du corps post-mortem est une pratique qui a souvent été utilisée, notamment parmi les Rois de France.

Il en est de même pour le baron Pierre de Coubertin, rénovateur des Jeux Olympiques. Son coeur est inhumé près du sanctuaire d’Olympie à l’intérieur du monument commémoratif de la rénovation des J.O. inauguré en sa présence en 1927.

 


Vous avez aimé cet article ? n'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux !

jean-serge Lubeck

Rédacteur, concepteur, community manager et...mélomane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*