Sept Répons des ténèbres de Francis Poulenc

Sept Répons des ténèbres, création posthume

Le 11 avril 1963 a eu lieu à New York la création, à titre posthume, de Sept Répons des ténèbres FP 181 de Francis Poulenc, disparu en janvier.

Cette exécution s’est déroulée par l’Orchestre philharmonique de New York, choeur et orchestre sous la direction de Thomas Schippers.

petite-plque-poulencEn France, la 1ere exécution a eu lieu au Paris, Théâtre des Champs-Élysées, le 10 décembre 1963, par l’Orchestre national de France, Les Petits chanteurs de la Sainte-Croix, les Choeurs de la RTF, sous la direction de Georges Prêtre.

Oeuvre composée en 1961 (version voix-puiano) et 1962 (version orchestrée)

L’oeuvre comprend des textes de la liturgie de la Semaine sainte en latin.

Commande de l’Orchestre philharmonique de New York, pour l’inauguration du Philharmonic Hall (Lincoln Center).

Composition de « Sept Répons des Ténèbres »

L’oeuvre comprend : « Una hora non potuistis vigilare mecum », « Judas, mercator pessimus » (jeudi saint) ; « Jesum tradidit », « Caligaverunt occuli mei », « Tenebrae factae sunt » (vendredi saint), « Sepulto domino »,  » Ecce quomodo moritur justus » (samedi saint)

Qui était Francis Poulenc ?

Fils d’Émile Poulenc ( l’un des fondateurs des établissements Poulenc frères qui deviendront plus tard le groupe Rhône-Poulenc), Francis montre très tôt des fortes prédispositions pour la musique.

Ayant réussi à attirer l’attention du compositeur Igor Stravinsky, il fait publier ses premières œuvres aux éditions britanniques Chester. Participant à la vie culturelle de l’époque, le compositeur fréquente les poètes d’avant-garde, tels que Jean Cocteau, Guillaume Apollinaire, Max Jacob, ou Paul Éluard, dont il mettra de nombreux textes en musique.

Ami de Cocteau et Erik Satie, il était membre du « Groupe des six » (Constitué, outre Francis Poulenc, de Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud et Germaine Tailleferre) qui se désignait comme une réaction contre le romantisme et le wagnérisme, mais également contre le courant impressionniste.

Parmi les principales oeuvres de Francis Poulenc, notons :

  • Concerto pour deux pianos (1932)
  • Figure humaine (1943)
  • Les Mamelles de Tirésias (1947)
  • Stabat Mater (1950)
  • Le Dialogues des carmélites (1957)
  • La Voix humaine (1958)
  • …et le trop méconnu « Concerto pour orgue, orchestre à cordes et timbales » en sol mineur, commandé par la Princesse de Polignac, à laquelle il est dédié.

 

jean-serge Lubeck

Rédacteur, concepteur, community manager et...mélomane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*