16 C
Paris
lundi, mai 20, 2024
spot_img

L’Histoire houleuse du Tango

Histoire houleuse du tango

Le tango, danse et musique, est parti d’une histoire mouvementée à la mesure de ses ardeurs des débuts. De ses vicissitudes, elle s’attribue aujourd’hui un piédestal parmi les danses de salon les plus appréciées. Petite chronique d’un emblème argentin.

Origine du tango

Les « conventillos » argentins, quartiers populaires des banlieues de Buenos Aires, habitats d’indigènes modestes sont aussi le lieu d’accueil de descendants d’esclaves, de ruraux en exode et d’immigrés. C’est dans cet environnement de mixité propice au mélange des cultures qu’est né le tango, musique et danse envoutante à ses prémices. Car un peu à la différence du tango plutôt lent de nos jours, il a d’abord été une musique endiablée accompagnant une danse tout aussi mouvementée et suggestive.

Popularité et banalisation du Tango

Le tango « canyengue » ou tango canaille a surtout été joué dans des milieux fiévreux. Il divertit les « mauvais garçons » de l’époque dans les bars et bals de rue. C’est un moyen de distraction idéal pour une frange populaire en difficulté. Rapidement appropriée par une foule de musiciens, cette danse et musique multiculturelle est peu à peu codifiée, pour devenir un élément de tradition baptisé Tango, grâce aux Guarda Vieja.

Ce sont des compositeurs et des danseurs sortant d’académies, relayés ensuite par des groupes musicaux « Orquesta tipica » qui standardisent le nouvel art. Musique de voyageurs et de marins, le tango gagne rapidement les contrées outre-Atlantique, en Europe, pour se retrouver adulé par des gens de la Belle Epoque à Paris.

Déclin, renaissance, innovation

Le Tango est bien accueilli par la bourgeoisie parisienne pour être listé parmi les danses de salon, le tango épuré connait son âge d’or jusque dans les années 1950. Et si cette dérivée « classe » du tango connait des évolutions, sa forme pure a failli perdre pied par l’apparition d’autres genres de musique festive comme le jazz, le swing…
Mais dans les années 1990, la réouverture des milieux festifs populaires et l’organisation récurrente de bals traditionnels redonnent vie au tango. Par ailleurs, son adoption par des artistes émérites divers tels Astor Piazzolla, donne lieu à quelques variantes : Tango Nueve, Tango electronico… Dans toutes ses déclinaisons, le Tango demeure une matérialisation dansée et chantée de la séduction, de la sensualité et de la nostalgie à l’Argentin.

Technique du tango rioplatense

Introduction

Le tango rioplatense est une danse de bal pratiquée à travers le monde. Il se danse à deux lors des milongas et est souvent appelé simplement « tango ». Contrairement au tango de salon, le tango rioplatense est une danse d’improvisation où les pas ne sont pas prédéterminés.

Principes fondamentaux

– Le tango rioplatense est une danse où un partenaire guide le poids de l’autre, qui le suit en laissant aller naturellement son corps.
– Il n’y a pas de pas ou de séquences conventionnelles à apprendre par cœur. Chaque danseur danse selon son ressenti et improvise en fonction de la musique et de l’espace disponible sur la piste.
– Il n’existe pas d’école de tango spécifique et les styles peuvent varier même entre des danseurs ayant suivi les mêmes cours.
– Changer de partenaire est fréquent lors des milongas, et certains couples peuvent danser ensemble toute la soirée sans être en couple en dehors de la piste.

Techniques de base

Abrazo

L’abrazo désigne la manière de se prendre dans les bras. Il s’agit d’un moment de danse où les partenaires s’approchent l’un de l’autre et s’installent dans une posture ajustée à la morphologie de l’autre. Les épaules doivent être relâchées, la main droite du guideur enlace son partenaire, et la position de cette main dans le dos peut varier. La poignée de main doit être tonique mais souple pour permettre la connexion entre les partenaires.

Posture

La posture est importante pour éviter de marcher sur les pieds des partenaires. Bien que certains professeurs demandent aux débutants de porter leur poids sur l’avant du pied, en réalité, l’appui du pied est généralement réparti sur toute la surface, à la fois l’avant et le talon.

Marche et tours

La marche est l’élément principal du tango. Les danseurs marchent principalement sur les temps forts du rythme. Lorsqu’ils dansent un contretemps, la marche s’accélère brièvement. Les tours consistent en un danseur qui tourne autour d’un axe central, souvent le partenaire. Les déplacements du danseur effectuant le tour s’articulent avec des pas avant, des demi-tours sur le pied d’appui, des pas de côté, etc.

Improvisation

L’improvisation est au cœur du tango rioplatense. Les pas et séquences appris sont destinés à être oubliés et mélangés dans un mouvement spontané. L’improvisation nécessite à la fois de l’inspiration et une bonne technique. Au début, on a tendance à reproduire des séquences préapprises, mais avec une meilleure qualité de mouvement et de connexion, on peut danser des motifs plus divers et moins répétitifs.
Ces techniques de base constituent les fondements du tango rioplatense, mais il existe également

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Stay Connected

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles