4’33 ou la musique du silence par John Cage

4’33 ou la musique du silence par John Cage

4′33″ est une œuvre de musique avant-gardiste créée par le compositeur John Cage, également décrite comme « quatre minutes trente-trois secondes de silence ». Considérant que le silence fait partie intégrante de la musique, et que le silence absolu est quasiment impossible à obtenir, Cage a imaginé cette œuvre expérimentale. Puisque l’instrumentiste (l’œuvre est écrite pour piano) ne joue aucune note, ce sont les sons de l’environnement faits par les auditeurs qui font la musique !

4’33 : ce sont les bruits faits par le public qui font la musique

En août 1952 eut lieu, par le pianiste David Tudor, à New York, la première représentation d’une œuvre tenant une place unique dans l’histoire de la musique : « 4’33’’ » du compositeur John Cage. La particularité de cette composition, constituée de trois mouvements, est de ne comporter aucune note de musique : sur la partition figure, pour chaque mouvement, le mot « Tacet », signifiant que l’instrumentiste ne joue pas. Le compositeur a imposé que la durée d’exécution de « 4’33’’ » soit exactement de 4 minutes et 33 secondes.

C’est en visitant une chambre sourde, et en écoutant les bruits de son propre organisme, qu’il serait arrivé à la conclusion que le silence total n’existait pas. Réalisant alors cette impossibilité, il composa ce qui devait devenir son morceau le plus populaire.

4’33 : de la « musique d’avant-garde »

Certains justifient cette musique « avant-gardiste » par une influence de la notion taoïste de non-agir, dont Cage fut, un temps, un adepte. Lors de la première représentation, le pianiste ouvrit la partition, et resta immobile face au clavier. Les 4 minutes 33 sec de silence semblèrent durer une éternité pour le public, qui n’était ni prévenu ni préparé : certaines personnes ont commencé à chuchoter, d’autres sont parties, affichant une grande déception.

4’33 » ou 273 secondes de silence

Bien qu’il n’existe pas d’explication officielle concernant l’explication du titre de ce qui est qualifié d’ « œuvre expérimentale », il est couramment admis que les 4’33″ représentent 273 secondes, renvoyant par analogie à –273°, température du zéro absolu. A la température du zéro absolu, les atomes ne sont (théoriquement) plus en mouvement, donc aucun son ne peut être produit.

Considérant que « le silence est une vraie note », Cage a voulu souligner son importance comme partie intégrante de la musique.

Le morceau, écrit pour piano, est composé de trois mouvements principaux. Sur la partition, chaque mouvement est présenté au moyen de chiffres romains (I, II & III) et est annoté TACET  (terme utilisé en musique pour indiquer à l’instrumentiste qu’il ne joue pas pendant la durée du morceau). Le compositeur a imposé la durée de chacune des parties:  33’’, 2’40’’ et 1’20’’.

« En composant un morceau qui ne contiendrait aucun son, je craignais de donner l’impression de faire une blague, voyez vous. En fait, j’ai travaillé plus longtemps à mon morceau “silencieux” qu’à aucun autre. J’y ai travaillé quatre ans… »
John Cage

4’33’’ n’existe pas : seules existent ses performances

Décriée pour certains, admirée pour d’autres, 4’33 » est indéniablement une œuvre originale, conforme à la définition qu’en donne Cage : « un acte dont on ne prévoit pas l’issue » ; elle accueille le hasard et l’accident : tout peut y arriver. Cette performance métaphysique peut représenter une ponctuation du temps pur, un processus sans support, l’accomplissement de la « musique absolue ».

Certains déclarent que 4’33’’ n’existe pas, seules existent ses performances. Quelle que soit son opinion, 4’33’’ est sans conteste l’œuvre la plus connue de Cage, et probablement le morceau le plus populaire de toute la musique contemporaine.

Nous devons également à Cage l’oeuvre As SLow As Possible, également destinée à révolutionner les idées traditionnelles sur la musique. Dans cette performance, le temps d’exécution est étiré au-delà des limites iùaginables. L’exécution de ASLSP, démarrée en 2001, devrait (théoriquement) durer 639 ans… pour se terminer en 2640 !

4’33 de John Cage pour n’importe quel instrument ou combinaison d’instruments
Durée : 4 mn 33 s
Dédicace : à Irwin Kremen

Création : 29 août 1952 États-Unis, Woodstock, NY, Maverick Concert Hall, Woodstock Artists Association in Woodstock
Interprètes : David Tudor : piano.

Trois parties de 33’’, 2’40’’ et 1’20’’.

William Marx interprète 4’33 au McCallum Theatre, Palm Desert, CA.

Written by:

17 Posts

View All Posts
Follow Me :
error: Content is protected !!