Le Sacre du Printemps créé le scandale du Théâtre des Champs-Elysées

Le Sacre du Printemps créé le scandale du Théâtre des Champs-Elysées

Le sacre du printemps: quand le classique fait scandale !

C’était il y a maintenant 104 ans qu’Igor Stravinski déclenchait l’un des plus gros scandales de l’histoire de la musique classique avec Le Sacre du printemps.

Le Sacre du printemps (en russe : Весна священная) (Tableaux de la Russie païenne en deux parties), est le ballet composé par Igor Stravinsky et chorégraphié par Vaslav Nijinski pour les Ballets russes de Serge de Diaghilev.

Ce ballet, créé au Théâtre des Champs-Élysées à Paris le 29 mai 1913 a écrit une nouvelle page dans l’histoire de la musique.

Le Sacre du Printemps : scandale au théâtre des Champs-Elysées !

C’est à l’âge de 29 ans qu’Igor Stravinski compose « Le Sacre ». Déjà connu pour ces deux autres ballets (Petrouchka en 1911 et L’oiseau de feu en 1913), il collabore avec le chorégraphe Vaslav Nijinski et propose différents tableaux dont un rite païen où une jeune fille se fait sacrifier de façon barbare, pour remercier les dieux de l’arrivée du printemps en Russie.
La bonne société est horrifiée aussi bien par la bestialité des tableaux que par les chorégraphies de Nijinski, tant cela dépoussière les codes de la danse classique : mouvements saccadés, membres désarticulés, aucune symétrie dans le placement des danseurs.
Le public crie et siffle tellement que musiciens et danseurs n’entendent plus rien. L’œuvre est sera d’ailleurs rebaptisée « le massacre du printemps ».
Ce jeune compositeur, ce soir-là, en voulant exposer le passé païen de la Russie sans filtre, apporte un monde musical nouveau.

Le génie derrière le scandale

Au-delà du scandale que le Sacre du printemps a fait, cela a surtout marqué l’arrivée d’une nouvelle génération et d’un renouvellement des codes de la musique classique.

photo du compositeur
Igor Stravinsky au piano

Il ne s’agit plus de proposer un simple ballet, mais bel et bien un spectacle : des troupes, des compositeurs, des chorégraphes, des peintres ou poètes.
Le ballet est désormais lieu de mélange des cultures ou les artistes échangent, construisent et innovent pour divertir le public.
On ne fait plus que composer une musique et adapter la danse, mais on crée une véritable synergie entre artistes, comme la collaboration de Stravinsky et de Nijinski pour le Sacre du printemps.
C’est d’ailleurs grâce au système de notation du mouvement, initié par Vaslav Nijinski, que nous pouvons aujourd’hui reproduire certains anciens ballets.

C’est en tant que génie que Stravinsky a marqué l’histoire ce soir-là et dépoussiéré les codes archaïques de la musique et de la danse classique.

Le Sacre du printemps avec Jean-François Zygel

Written by:

17 Posts

View All Posts
Follow Me :
error: Content is protected !!